Choses lues…

Un vieux type a semblé intéressé par un feuilleté d’hosties élaboré par un moine pâtissier des années cinquante. C’était un prototype d’une valeur inestimable. Je l’avais coquettement présenté sous une cloche de verre, allusion transparente  aux cloches du clocher.

« C’est jour de fête aujourd’hui, ai-je dit au vieux type, alors je vous le fais moitié prix. L’artiste a réussi la synthèse du religieux et du gastronomique.

  – On sent le mystique, la grande âme, appréciait le vieux type. Je n’ai jamais vu une œuvre comme celle-là. Pourtant, je suis catholique depuis mon plus jeune âge.

  – Vous seriez venu il y a trois mois, j’avais des soufflés d’hosties obtenus grâce à une machine à pop-corn.

  – Du même auteur ?

  – Oui, oui. Toute sa vie,il a travaillé l’hostie. Il a tout fait avec. Même des cocottes. C’est pour vous dire. Aujourd’hui, il est bien oublié. D’ailleurs, il est mort. Mais son œuvre demeure. »

 – Franz Bartelt (Le fémur de Rimbaud)

1… dans une prochaine vie, je veux écrire comme Bartelt !!!

Ce contenu a été publié dans Lectures, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *