L’effervescence du pianiste

J’ai tiré mon blog de son sommeil réparateur parce que, j’ai beau manquer de temps, il a beau manquer de visites, il y a des raisons qui ne se discutent pas : et la sortie de mon nouveau recueil, ça c’est une bonne raison !

Droit au but tout d’abord, parce que j’ai beau baratiner, c’est quand même la tête qu’il a qui suscite la curiosité (ne niez pas, je vous connais (et pas la peine de dire que j’ai suffisamment teasé sur FB pour qu’on s’en doute quand même un peu)), alors la voici, la voilà !!

image157 copieOn peut légitimement se demander, au vu de ce titre, et de cette couverture, ce qu’il cache au sein de ses pages… de la musique ? oui, mais surtout celle des mots. Une histoire de pianiste ? oui, mais pas d’un pas-comme-les-autres… et des souris, et des hommes, des pêcheurs d’oubli et des arbres fugueurs, des mots cachés et des saisons perdues, au final un peu tout ce que j’aime encore et toujours voir surgir, parfois sans crier gare, de la pointe de ma plume – cette plume qui refuse encore de se laisser apprivoiser et que je laisse ainsi, curieuse et réjouie, me dicter ses délires et ses rêves d’évasion !

C’est mon petit dernier, et je vous le confie… Dans ce monde ingrat et cruel de la littérature où je l’envoie tout seul se faire un nom et s’endurcir les mots, il aura besoin de vous, amis, lecteurs, pour l’accueillir, le soutenir, lui donner confiance en lui et le recommander !

Vous avez des amis libraires, blogueurs, journalistes, twittos, bibliothécaires, profs de lettres, ministres de la Culture (euh non, mauvais exemple) : parlez de lui s’il vous a plu ! Votre soutien sera sa plus belle pub – et quel plus beau cadeau de Noël pourrais-je lui faire ?

Puisqu’on parle de Noël, n’y a-t-il pas plus belle idée que celle d’offrir un livre dédicacé ? Le mien attend, et je vous assure qu’il piaffe, ses premières commandes : n’hésitez pas à me contacter en direct (tout le monde connaît mon adresse, même les robots spammeurs…) – je garantis l’envoi à temps et sans frais de port. Sinon, vous le trouverez directement chez son éleveur, pardon, mon éditeur, bien au chaud sur son site.

Bonne lecture, et bonnes fêtes à tous !

Publié dans Lectures, Publication | 3 commentaires

Au revoir et merci !

Il est des choses qu’il faut admettre dans la vie (oui, je sais, je commence très fort (allez savoir comment je vais finir (moi même à ce stade je l’ignore encore))) : on ne fait rien de bien sans du TEMPS.

Ah, ce fameux temps après lequel je cours, jour après jour, depuis des années maintenant ! – plus exactement depuis que j’écris, et voilà le paradoxe suprême de l’écrivant (rien à faire, écrivain(e) je ne l’assume pas) : manquer de temps pour écrire et prendre (perdre ?) le temps pour le dire ! (par écrit, de surcroît)

Me voici donc contrainte à faire ici une sorte d’adieux, qui ne seront que relatifs ; je ne pense plus alimenter ce blog d’articles réguliers, dont je mesurais le peu d’intérêt parfois et qui n’avaient pour autre but que de compiler les bonnes nouvelles liées aux miennes (de nouvelles) – succès à des concours, publications en antho ou en recueils et parfois, sortie d’un petit bouquin de moi toute seule (plus rare, mais chère à ma plume (scoop : la prochaine est annoncée pour décembre !))

Quoi qu’il en soit, j’ai la lucidité de savoir qu’au vu de mes stats, la raréfaction de mes articles ne bouleversera pas la blogosphère, ni ne raréfiera les lecteurs qui me font l’amitié de me suivre… Ceux-là savent toujours où me (re)trouver, en particulier sur le Grand Méchant Facebook que tout le monde vilipende mais auquel tout le monde est accro ! Je continuerai par ailleurs d’alimenter ma page « Prix et concours », juste histoire de rester à jour et surtout, pour moi, de me garder la possibilité d’y jeter un œil les jours (360 dans l’année environ) de manque de confiance en moi…

J’ai de beaux projets en vue et cela suffira à mon bonheur de gratte-papier : un recueil en décembre, la réédition d’un récit généalogico-historico-biographique en 2015, la découverte en octobre du recueil édité par le Cherche-Midi dans laquelle figurera l’une de mes nouvelles, et puis ce « gros truc » que je vais tenter de terminer cet été – un OLNI dont j’ignore l’accueil qu’il pourra recevoir mais qui me tient à cœur.

Mais surtout et dans l’immédiat (ou presque), en février prochain, ma participation au jury du 1er Concours de Nouvelles Humoristiques organisé à Mery-sur-Oise par ma talentueuse et adorable amie Elodie Torrente : siéger entre Jaenada et Bartelt était un rêve que je n’aurais jamais cru possible, et qui va devenir réalité ! Peut-être romprai-je alors mon silence bloguesque pour raconter ici ces moments que j’anticipe inoubliables…

Voilà donc le moment de vous dire au revoir, et de remercier ceux de mes lecteurs qui m’avaient suivie jusqu’ici depuis mon ancien blog (que je regretterais presque malgré son exiguïté – un palais n’est pas forcément plus chaleureux qu’une bicoque, CQFD)

À bientôt sur FB, ou dans la vraie vie (mais oui ça existe encore – et c’est assez chouette, sisi ;-)) !

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La recette du dimanche soir

Prenez une auteure de nouvelles.
Prenez une fana de voyages.
- Si vous trouvez une deux-en-un, c’est encore mieux :-)

Prenez un chouette voyagiste (Huwans, par exemple ;-)) et deux destinations méconnues : Sao Tome et La Gomera

Sans titre

Ajoutez une pincée d’histoire locale, un zeste d’humanité et un soupçon d’imagination.

Mélangez et laissez reposer quelques mois à chaque fois – l’attente peut être longue, mais le résultat n’en sera que plus savoureux.

Faites confiance à une jeune maison d’édition pleine d’enthousiasme (Zonaires, par exemple ;-)) et laissez-la gérer les finitions – et si l’éditeur s’avère être, de surcroit, un talentueux photographe, vous en serez ravis…

Il ne vous restera qu’à annoncer la sortie du produit fini, un recueil de deux nouvelles, Généalogie de l’exode et Vies d’ailleurs, qui n’attendent plus que votre clic chez Zonaires pour partager avec vous ce petit goût d’exotisme qui ravira vos papilles littéraires !

Généalogie-de-lexode-couverture21

Et si jamais vous n’êtes pas gourmands… partagez quand même ! Merci à tous <3

Publié dans Publication, Voyages | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Quand une plume vous parle…

Vous connaissez ce sentiment ? Celui qui vous envahit à la lecture de quelques mots, de quelques lignes, qui vous font frissonner et vous dire C’est exactement ce que j’ai déjà pensé, c’est exactement ce que j’aurais voulu pouvoir écrire !… ?

… Sylvain Tesson m’a apporté ce petit bonheur-là, récemment, avec cet extrait que je cite – attention, TALENT… !

« Indifférente aux refrains, une vieille dame, vêtue de laine mauve, donnait du grain aux oiseaux en murmurant des gentillesses, à l’ombre de la statue de Charlemagne. Elle avait un visage de carlin et ses yeux globuleux étaient lubrifiés par un larmoiement qui ne devait plus rien au chagrin. un prurit lui irritait les glandes lacrymales qu’une existence décevante avait vidées. Quelques pigeons mêlaient leur anthracite au nuage des moineaux. Il regarda ce pauvre être humain. La femme avait du choyer un mari, tenir à bout de bras une maisonnée, tendre ses mamelles à des gosses insatiables, éponger ses larmes dans des linges impeccablement propres et, à présent, cette troupe qui l’avait voracement tétée lui accordait à peine l’aumône d’un coup de téléphone à Noël et la laissait se consumer, avec les oiseaux publics pour seule compagnie. Et elle, elle distribuait le grain avec la même patience, avec le même dévouement que la pâtée, hier, à ses mômes envolés. »

- Sylvain Tesson (S’abandonner à vivre)

old lady feeding birds - Sarajevo, Bosniak-Croat

(photo http://www.travelblog.org/Photos/4878991)

Publié dans Lectures | Marqué avec , , , | Un commentaire

Une autre façon de voir le monde…

Jacques Flament n’en est pas à sa première idée éditoriale, et sa petite dernière est à découvrir depuis peu : La clarté sombre des réverbères, objet pensant non identifié à périodicité aléatoire tel qu’il le définit lui-même, se veut (je cite) une création atypique, à la fois par la longueur des sujets traités (une dizaine de pages A4) et leur angle d’appréhension : cet ouvrage aborde différemment de la presse traditionnelle des sujets brûlants ou intemporels. Une autre façon de voir le monde, prônant l’éloge de la lenteur, du recul, de la réflexion, de l’originalité qui fait sens, en privilégiant le développement à la brève, la réflexion à l’urgence, le reportage construit à l’entrefilet…

Je ne peux que vous engager à partir à la découverte de ce très beau journal, dont le sommaire est le suivant :

- SUR LA ROUTE DU ROM / vie et culture d’un peuple maudit, par Alain Callès
- GUY BAUDAT ET LA FORTERESSE DE CHATEAUBRUN / journal d’une rencontre, par Héloïse Combes
- LA CÉRÉMONIE / devenir nonne bouddhiste en Thaïlande, par Elodie Mopty
- LA CONTRAINTE… pour résoudre les problèmes, par Joël Luguern
- L’ÊTRE IMPOSSIBLE / lettre ouverte à mon jeune frère turc, par Henri Aram Hairabédian
- LA TRIBU EST DANS LE PLACARD / enfance et culture : de l’asservissement…, par Balval Ekel
- DU RICANEMENT / l’ère du buzz et la manipulation, par Sonia Bressler
- À L’HEURE DU SACRE / Faulkner en son royaume, par Alain Emery
- DELHI / d’une ville à l’autre, par Denis Brillet
- LA MORT DU BILLET DE BANQUE ? / enjeux et bouleversements, par Pascal Ordonneau
- LE GARÇON DE LA MÉDINA / choc des cultures à Ouarzazate, par Emmanuelle Cart-Tanneur
- PROTÉGER LES RÉFUGIÉS / le rôle du haut commissariat des nations unies pour les réfugiés
– THE LAST POW-WOW OF BRIGHT SKY / un visage pâle au pays des Indiens, par C.-A. Planchon, L. Ekson, P. Ifandy, C. Purnell, M. Bingham
- TRAITÉ DE L’ATELIER / tours et détours par la peinture, par Jacques Cauda
- CARTE BLANCHE à… BORIS DUMONT / Caravan avenue
– L’ANARCHIE, par Élisée Reclus

… des textes sur des sujets variés mais dont la résonance avec l’actualité reste forte malgré les apparences ; une occasion, aussi, de découvrir et d’apprendre, encore et toujours – une mission historique que certaine presse semble avoir largement mise de côté.

Pour commander, c’est ici : http://www.emmanuelle-cart-tanneur.net/tag/la-clarte-sombre-des-reverberes/

Bonne(s) lecture(s) !

image126

Publié dans Lectures, Publication | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Merlin… enchante-moi !

Les copains, ce jour est un grand jour ! Les votes sont ouverts et je vous y attends nombreux !!!

Les votes pour quoi ?

Pour le Prix Merlin, voyons !

Le Prix Merlin, qui récompense chaque année un roman et une nouvelle, dans le cadre de son Prix de la littérature de Fantasy & Fantastique francophone, et qui a cette année sélectionné ma novella Le Dernier Modèle (dans la catégorie Roman, ben oui), parue fin 2013 chez Jacques Flament Editions.

Vous pouvez donc, si vous avez aimé mes écrits, vous rendre sur la page des votes et en un clic vous aurez fait deux heureux : Jacques et moi :-)

… vous pouvez même en faire un troisième en votant, catégorie Nouvelles, pour l’excellent Frédéric Gaillard et sa magnifique Bella donna ! – parue l’an dernier dans l’Encrier Renversé, revue dont il n’est plus utile de rappeler la qualité des choix éditoriaux :-)

À vos votes, donc, et merci d’avance pour votre soutien ! ♥♥♥

LE DERNIER MODÈLE

Publié dans Concours, Lectures, Presse, Publication | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Calipso : un concours 13… apprécié !

- on me pardonnera, je l’espère, ce calembour poussif mais jouissif, tout comme l’est pour moi l’occasion de vous l’annoncer !

Qui, en effet, au sein du petit monde des nouvellistes francophones, et du grand des lecteurs amateurs de nouvelles (sans parler des fêtards du gratin dauphinois), ignore encore l’excellentissime concours annuel de nouvelles du désormais incontournable Café Calipso ?

Toi, lecteur ?

Soit.  Je vais donc t’apporter, ici et maintenant même, une bonne nouvelle. Et une vraie ! pas celle des chefs d’état à la télé, ni celle des dames d’un certain âge qui vont par deux de porte en porte, non : LA bonne nouvelle.

… que voici : le 13ème concours Calipso est ouvert !!!

Tu as donc jusqu’au 30 juin pour faire parvenir au taulier (dont les coordonnées figurent, avec le règlement, sur cette page), le texte de ta nouvelle (deux, même, si tu es un serial writer, un triskaïdékaphile ou un adepte du recyclage ;-)), et il ne t’appartiendra plus qu’à croiser les doigts, les orteils, le fer, le cœur et tout ce qui peut se croiser jusqu’au jour tant attendu, que je te souhaite de connaître comme je l’ai connu moi-même il y a deux ans grâce à une obscure histoire de termites bibliophiles, où tu apprendras que ton texte a été choisi pour être publié, et toi-même par conséquent pour être l’un des invités d’une soirée immanquable, dont les derniers échos résonnent d’année en année jusqu’aux confins du Vercors, celle qui clôt la désormais réputée journée Nouvelles en fête organisée depuis, donc, 13 ans par l’infatigable Patrick – que tu rencontreras donc aussi, chanceux que tu seras alors de pouvoir à l’occasion découvrir que certains éditeurs sont aussi de vrais êtres humains avec des morceaux de talent et d’humour dedans, même sans paillettes ni flonflons…

Mais assez parlé !

À ta plume, et sois… 13 inspiré !

Publié dans Concours, Manifestation | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Lire en janvier…

… même si février touche à sa fin ! Je n’avais pas mes devoirs mensuels, mais je me rattrape : voici le texte rassemblant les titres de mes toute premières lectures de 2014 – celles de janvier, donc :-)

 À la base :

Le village évanoui (Bernard Quiriny) / Les petits contretemps (Gaëlle Héaulme) / La petite cloche au son grêle (Paul Vacca) / Les milliards de dollars de Léon Robillard (Vincent Malone) / En finir avec Eddy Bellegueule (Edouard Louis) / Chroniques de Jerusalem (Guy Delisle) / Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi (Mathias Malzieu) /Rome en un jour (Maria Pourchet)

… ce qui donne :

Je n’entendrai plus jamais la petite cloche au son grêle qui annonçait ton retour, les soirs de lune noire sur le village évanoui. Malgré les petits contretemps qui s’étaient succédé, les derniers jours après la publication de tes chroniques de Jerusalem, tu avais gardé espoir : on ne fait pas Rome en un jour et tu saurais patienter.
Et puis, un matin, tu m’as déclaré : « Cela suffit. Il faut en finir avec Eddy Bellegueule. Et tant pis pour les milliards de dollars de Léon Robillard. » Tu ne m’avais jamais parlé de tes contacts avec ce monde de truands, mais ce jour-là, tu m’as tout raconté. Ils te menaçaient, tu n’avais plus le choix. Tu allais parler.
Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, je sais que certains combats sont perdus d’avance. J’ai décroché la petite cloche : comme toi, elle s’est tue, à jamais.

Publié dans Lectures | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Valloton, peintre de la vie

Valloton est un peintre que j’ai découvert il y a quelques années déjà ; son côté suisse, peut-être (comme moi, juste un peu) mais surtout son univers coloré, tendre, arrondi, doux mais aussi parfois précis dans l’observation des détails et de ce qu’ils laissent seulement deviner, tout m’a séduit dans son œuvre.

Récemment, le Grand Palais a organisé une exposition en son honneur et j’ai été inspirée par l’un de ses tableaux, Le ballon, maintes fois analysé par des spécialises en peinture mais aussi en psychologie tant il recèle d’interprétations possibles… La mienne s’appelle simplement Ballon vole et est à lire ici.

Bon voyage à la poursuite de ce ballon rouge…

Publié dans Concours, Manifestation, Publication | Marqué avec | Laisser un commentaire

Des mots qui parlent encore…

Fouiller dans ses écrits passés – et retomber sur un texte qui me touche encore, des années plus tard… (Merci à Léonie Colin qui l’avait publié sur son blog)

À lire ici

Malgré la loi, se déplacer en ville est toujours un parcours du combattant pour les personnes handicapées.

Publié dans Publication | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire