L’accord parfait

Luna gravit les marches du perron. De l’autre côté de la porte close, une douce mélodie s’élevait. Elle sourit.

Elle tourna la clé dans la serrure en se disant qu’aujourd’hui encore, tout irait bien. Comme avant. Presque comme avant. Quand Pierreau était encore là.

Luna avait rencontré Pierreau des années auparavant, alors qu’ils fréquentaient la même école de musique. Pierreau jouait du cytharion, et Luna, de la flutabecque, et c’est tout naturellement que les deux enfants avaient été sollicités pour jouer ensemble, les sonorités de leurs instruments s’accordant à merveille, et leur association donnant même parfois naissance à des harmonies inattendues qui ne laissaient pas de ravir leurs professeurs. Ils s’étaient, par ailleurs, révélés très doués dans leur art respectif, et bientôt la musique emplit toute leur vie – la vie de chacun, puis celle qu’ils partagèrent très vite et très naturellement. Chacun s’accordait à voir en leur couple un modèle d’harmonie.

… la suite : à venir ! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>