Un dimanche sous le signe de Dieu…

… qui sait bien que je ne crois plus guère en lui (ou alors, peut-être, s’il avait une bonne excuse, comme dit Woody Allen) mais grâce auquel j’ai, malgré tout, aujourd’hui

– passé un très beau moment en compagnie du chœur de chambre Imagô et de l’Ensemble vocal de Bourgogne, interprétant le magnifique Requiem de Duruflé (1961)

– repensé à un drame de la jalousie… sisi, cela a un rapport avec Dieu : à vous de lire cette histoire, ici

Bonne fin de dimanche (mais pas de week-end ! :-))

Ce contenu a été publié dans Lectures, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *