Entre Wilde et Schlink…

Une place de choix, juste entre Le crime de Lord Arthur Savile, d’Oscar Wilde, et Mensonges d’été, de Bernard Schlink, c’est celle que Florence, du blog Fragments du Paradis, a réservé à mon recueil… qui ne se sent plus de joie ! 🙂

Pour son article (et dans le cadre du mois de la nouvelle dont j’ai déjà parlé), Florence a choisi de lire une nouvelle de chacun des 7 recueils qu’elle a choisis de 7 auteurs de nationalités différentes : un peu comme l’Eurovision, en moins médiatisé, quand même 😉

Eh bien vous savez quoi ? Je m’en sors pas mal ! et suis même assez fière que La mer à voir – puisque c’est cette nouvelle qui a été choisie pour représenter la France mon recueil – ait su aussi bien tirer son épingle du jeu, puisque Florence annonce qu’elle lui a donné l’envie de lire le recueil tout entier : beau compliment qui me réjouit !

L’article est ici, et ma nouvelle, déjà en lecture sur le blog Mot Compte Double de Françoise Guérin, .

Sans titre

Ce contenu a été publié dans Presse, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Entre Wilde et Schlink…

  1. Vieufou dit :

    Bravo ! c’est mieux que de se retrouver entre Wilde (Dany) et Sinclair (Lord Brett) !
    OK, je sors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *