Mon prochain « gros truc »

À moi d’accepter le TAG de Fabeli qui,a près avoir dévoilé son prochain « gros truc », m’a demandé quel serait le mien…

Je dois avouer qu’alors, je n’en avais pas. Rien au programme, rien de très net en tous cas, aucune idée de nouvelle en tête et encore moins de « gros truc »… Et puis, un peu de temps a passé et… voilà que je me sens capable de répondre à ses questions. Pourquoi / comment ? Tout est à suivre

1) Quel est le titre de votre prochain texte?

Je suis loin d’avoir réfléchi au titre de ce que sera ce texte dont j’ignore encore beaucoup (ton, volume, et même lectorat potentiel)… Le seul qui me vienne pourrait être La vie d’après mais il me paraît bien trop faible et puis, en ce moment j’ai un faible pour les noms à rallonge – à trouver donc !

2) D’où vous vient l’idée principale?

Tout simplement… de la vie. Grosse partie d’inspiration autobio dans ce projet. Je ne suis pas pour par principe mais en l’occurrence je me sens poussée vers ce projet et c’est quasiment à mon corps défendant qu’il verra (peut-être) le jour, avant de me laisser passer à autre chose… en tous cas c’est comme cela que je le ressens.

3) A quel genre appartient-il?

Bonne question… Essai ? Témoignage ? Roman ? Je pense que ce sont les lecteurs qui l' »étiquetteront » (ou pas).

4) Si votre texte était adapté au cinéma, quels acteurs verriez-vous dans les rôles principaux?

Aaaah, fantasme absolu à ce niveau ! Il faut dire que ce projet a déjà fait l’objet d’un scénario, malheureusement refusé partout… et dans mes rêves les plus fous le personnage principal était interprété par Karin Viard, que je vois mieux que personne dans le rôle. Pour le rôle masculin… Benoît Magimel ?

5) Quel est le synopsis du texte en une phrase?

Peut-être…

« J’avais imaginé la vie sans toi ; je n’aurais jamais cru devoir la partager avec un autre que toi. »

6) Allez-vous être publié par un éditeur ou en auto-édition?

Je mentirais en prétendant que je ne tenterai pas de convaincre un éditeur avec mon projet ; mais il n’est pas exclu bien entendu que j’aie recours à l’auto-édition. Je n’oublie pas que c’est le moyen qui m’a permis de « publier » mes premiers recueils, et que nombre de bons auteurs y ont recours aujourd’hui.

7) Combien de temps avez-vous mis pour produire votre premier jet?

Comme Fabeli, j’ai une vie professionnelle et une vie de famille, et donc peu de temps libre… Par ailleurs ce « gros truc » n’existe encore que dans ma tête, même si j’ai jeté quelques notes sur un bloc dans le train pris ce matin. Je prévois une préparation plutôt longue (je dois repartir à la recherche de souvenirs parfois enfouis, volontairement ou non, assez loin dans ma tête), et l’écriture suivra – enfin, je l’espère !

8) A quel autre livre pouvez-vous le comparer?

Je ne sais pas encore à quoi il ressemblera… mais j’aimerais qu’il puisse ressembler à des livres qui m’ont touchée, comme Il sera là, debout, d’Isabelle Minière chez D’un Noir si Bleu, ou encore Veuf, de Jean-Louis Fournier… ok, on devine un peu, là, que ce ne sera pas forcément une lecture très drôle !

9) Qui ou quoi a inspiré l’écriture de votre livre?

Moi-même… ou une partie de moi qui a cessé de lutter contre l’autre qui lui disait que cela ne pourrait jamais se faire. Des proches aussi, qui m’ont convaincue que vivre quelque chose d’aussi spécial sans en témoigner serait dommage.

Je ne peux que souhaiter que nous ayons raison !

10) Que pourriez-vous dire pour piquer l’intérêt de votre lecteur?

Attention, émotion… attachez vos ceintures.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Mon prochain « gros truc »

  1. Martine dit :

    De l’ordre de « Il sera là debout »?!!!
    Emotion garantie! Fonce, Emmanuelle!!!

  2. sylvie r dit :

    J’ai hâte de le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *