Mardi sur son 31

mardi-sur-son-31

Déjà mardi ! Je continue, avec Sophie, en partageant une phrase de la page 31 de ma lecture du moment :

« Il me remplissait de terreur, ce mot, et je brûlais cependant de m’approcher du mort et de contempler l’œuvre de la paralysie. »

– Oui oui, c’est très gai, Les gens de Dublin, de James Joyce 🙂

9782266134385

Ce contenu a été publié dans Lectures. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *